24/01/2008

Un ancien militant d'extrême droite au sein de la police municipale de Rouen ?

Partager

Paris-Normandie du 12 janvier s'en était fait l'écho : le chef de service de la police municipale de Rouen a déjà exercé ses talents à Vitrolles sous le mandat de l'extrême droite Catherine Mégret, puis ensuite à Colombes où (toujours selon PN) il aurait laissé des traces de ses idées très à droite...



Paris-Normandie du 12 janvier s'en était fait l'écho : le chef de service de la police municipale de Rouen a déjà exercé ses talents à Vitrolles sous le mandat de l'extrême droite Catherine Mégret, puis ensuite à Colombes où (toujours selon PN) il aurait laissé des traces de ses idées très à droite...

Ce chef de service bénéficierait également d'un logement de fonction (non pas à Rouen mais à Grand-Quevilly) pour une somme annuelle de 10.200 € de loyer soit 850 € par mois, au grand dam des organisations syndicales de la mairie.

Mais revenons à Vitrolles pendant la gestion de Mme Mégret :

Entre 1997 et 2001, la police municipale a vu ses effectifs passer de 34 à 70 agents, ce qui faisait de Vitrolles la seule ville de France où les effectifs de la police municipale étaient supérieurs à ceux de la police nationale.

- Un second commissariat, ouvert 24h sur 24, a été ouvert dans le quartier de La Frescoule.
- Un poste de sécurité a été créé au Vieux Village.

- Une brigade d’intervention rapide (BIR) a été créée. Reconnaissables grâce leur combinaison futuriste bleue marine, ses membres peuvent intervenir 24h sur 24 sur simple appel téléphonique gratuit.

- Une brigade motorisée a été renforcée et compte 15 agents.

- Une brigade équestre a été créée.

- Une brigade canine de quatre maîtres chiens a été constituée.

- Vingt sites ont été placés sous vidéo-surveillance.

- Lors du Conseil municipal du 23 avril 1998, trois subventions, d’un montant total de 185 000 francs, ont été votées en faveur de l’association de défense de la police municipale, de l’association des policiers municipaux et de l’association sportive de la police municipale.
On a assisté également durant cette période au recyclage de nombreux militants d'extrême droite. Ainsi lors de l'enquête parlementaire de l'Assemblée Nationale sur les agissements du DPS (la garde prétorienne du FN) seront auditionnés entre autres :

- François Xavier Sidos directeur des services techniques vitrollais jusqu'en 2001. Ancien commandant de compagnie de la garde présidentielle des Comores, ex-membre du FN.
- Patrick Bunel chargé de la sécurité et de la police municipale à Vitrolles jusqu'en 1999, est un ancien du DPS du Calvados.
- Gérard Le Vert, ancien chef de la sécurité vitrollaise, ex-militant du FN.
En somme que du beau monde...

Monsieur Césari, ami de longue date de C. Pasqua et proche de N. Sarkozy, qui est adjoint au maire dans l'équipe municipale de M. Albertini et est également responsable de la sécurité, ne pouvait ignorer ces faits....
http://www.raslfrontrouen.com/


Aucun commentaire:

Publier un commentaire