26/06/2009

Base eleves : Nouveau dépôt de plainte contre Base Elève hier à Foix

Partager
Base eleves : Nouveau dépôt de plainte contre Base Elève hier à Foix

*http://www.ariegenews.com/news/news_9354_nouveau-depot-de-plainte-contre-base-eleve-hier-a-foix.html

*

*Hier, devant le Tribunal de Foix, les banderoles du collectif opposé à Base Elève ont été à nouveau déroulées.«Nous allons refaire un dépôt d’une dizaine de plaintes. On en a déjà déposé le 20 Mai dernier» explique Isabelle Calméjane, membre du collectif.


Des parents d’élèves, enseignants, directeurs d’école se sont à nouveau réunis pour protester contre la mise en application de Base Elève, une mise en réseau d’informations concernant les enfants dès la maternelle.Le Collectif National de Résistance à Base Elève s’est trouvé récemment réconforté dans sa lutte par des recommandations faites à l’Etat français, par le Comité des droits de l’enfant de l’ONU.

Celui-ci s’est déclaré préoccupé par l’utilisation de ces données à des fins n’ayant rien à voir avec la scolarité, comme la détection de la délinquance ou des enfants de migrants en situation irrégulière.

Il a aussi critiqué le manque de garanties concernant ses éventuelles connexions avec les bases de données d’autres administrations.«L’ONU a demandé plus de transparence et une sécurité au niveau des données.

Ces recommandations remettent en balance tout le système de pression exercé par l’Etat sur les enseignants refusant d’appliquer Base Elève» explique Isabelle Calméjane satisfaite.Pour Patrick Toro, enseignant dans l’Ariège, «cela montre bien qu’au niveau international, on s’inquiète de ce fichier.

Surtout quand on a entendu les déclarations de Nadine Morano à ce sujet qui sont d’un flou artistique presque indécent»Quant à Karine, maman d’un petit garçon scolarisé en maternelle, elle reste sceptique: «je crois que c’est bien car l’ONU, ce n’est pas rien.

Mais je ne suis pas sûre que ça mette un coup d’arrêt»

Depuis plusieurs semaines, Isabelle Calméjane mène avec les membres du collectif une campagne d’information, «car la plupart des données sont saisies sans que les parents le sachent»
Pour Patrick Toro, «ça s’est fait presque dans l’illégalité, sans information auprès des parents, auprès des municipalités.Le gouvernement continue d’essayer de passer en force, malgré les recommandations de l’ONU, malgré notre travail avec le syndicat des avocats, et le syndicat de la magistrature […]
Il y a quand même quelque chose qui interpelle»Aujourd’hui, le collectif attend une réponse du procureur en ce qui concerne la recevabilité des plaintes.En France, plus de 900 plaintes ont été déposées à l’heure actuelle.
Photos et vidéo: ©AriegeNews TV 2009



un article propulsé par TORAPAMAVOA :

http://torapamavoa.blogspot.com Clikez LIRE LA SUITE ci dessous pour lire la suite de l'article...^^

Aucun commentaire:

Publier un commentaire